Martine LECOUVREUX

 

En peignant ses paysages, Martine LECOUVREUX ajoute à l' immensité réelle de ceux-ci une autre immensité, celle d'un ciel démesuré.

Atmosphère dramatisée par les nuages qui envahissent les deux tiers du tableau d' où le spectateur est absent, sauf à s' identifier à l' arbre minuscule ou au petit personnage, seule couleur chaude utilisée.

Le traitement de l'espace, et plus particulièrement du ciel, donne une dimension cosmique au tableau. La matière semble souple et légère non sans rappeler celle de ZAO WOU-KI, dans une écriture fluide portant la peinture de Martine LECOUVREUX à la frontière de la figuration.

Jean-Pierre FEUGASSE

accueil